Réseau Entreprendre Paca
EMD - Montée de l'université
MARSEILLE Cedex 3 13331 France
Réseau Entreprendre Paca
43.3027392, 5.376581388888888
Retour aux témoignages
Membres
Christian CARASSOU-MAILLAN

Christian CARASSOU-MAILLAN

RENAISSANCE
P-DG

Interview de Christian CARASSOU-MAILLAN, premier Président de Réseau Entreprendre PACA

Christian CARASSOU-MAILLAN a été le premier président de Réseau Entreprendre PACA, de 1999 à 2003. Devenu ensuite administrateur de la fédération nationale puis président de Réseau Entreprendre International – en restant toujours membre de RE PACA, il dispose d'un point de vue particulièrement riche sur l'organisation des associations de Réseau Entreprendre.

 

RE PACA a été lancé en 1999 à Marseille, mais l'association a été conçue dès le départ avec une dimension régionale. Pourquoi ce choix ?

Il est apparu comme évident aux 50 patrons marseillais qui furent les fondateurs, de donner dès le départ une dimension régionale à la démarche, de façon à faire profiter tous les créateurs de notre région de cette initiative.

 

A partir de 2003 ont été créées des sections départementales. Quels étaient les objectifs de cette organisation ?

Notre positionnement régional faisait que nous traitions des dossiers venant  aussi bien d'Avignon que de Nice. Après 4 années de montée en régime, il nous a semblé nécessaire de nous rapprocher des lauréats potentiels en montant des sections départementales. L'idée était d'éviter du déplacement aux créateurs et aux accompagnateurs et de s'ancrer dans le tissu local. Avec une tête de réseau organisationnelle à Marseille en nous développant en région, nous faisions des économies d'échelle, puisque les sections pouvaient fonctionner avec un seul permanent salarié.

 

Dans d'autres régions, d'autres modèles existent. Ainsi, au sein de Réseau Entreprendre, des associations régionales se sont scindées en plusieurs associations départementales, qui ont connu parfois un développement rapide. Pour vous, quels enseignements peut-on en tirer ?

Effectivement, au niveau national, certaines associations départementales se sont développées bien plus vite que nos sections. Si on analyse ce qui les différencie du modèle de PACA, on peut citer le niveau d'autonomie et de responsabilisation des présidents départementaux.  Peut-être aussi ont-elles une ambition plus forte, qui colle mieux à la réalité de leur territoire. Après le stade de création des sections, il est temps pour l'association de se reposer la question de son organisation et du niveau de responsabilisation des territoires. Cela correspond certainement à une nouvelle phase que RE PACA doit désormais aborder, pour regrouper encore plus d'adhérents, accompagner plus de lauréats, et le faire de manière plus efficiente. Et pourquoi pas, si certains territoires le souhaitent, s'orienter vers des associations indépendantes ?